LES AMIS DU VIEUX 

SAINT-CHAMOND

Société historique et archéologique du  Jarez

Organisme d'intérêt général


L'association des "Amis du Vieux Saint-Chamond" met en œuvre les moyens de communication nécessaires à la promotion de son travail et à l'accomplissement de ses missions de connaissance, de valorisation et de recherche en matière d'histoire et d'archéologie du Pays de Jarez.



DERNIÈRE MINUTE


prochaine soirée


Mardi 6 juin 2017 : Sortie d'un soir. Visite commentée de la Chartreuse de Sainte-Croix suivie d'un repas amical. (voir plus loin)

NOUVEAUTES

Trouvez le "Mot du Président" à la rubrique 

"L 'Association".


 Afin de connaître le planning des conférences, reportez-vous à la rubrique "Conférences".



Dernière conférence du 2 mai 2017


Les cloutiers du Jarez : Jean-Luc Grivolat, forgeron à Saint-Martin-la-Plaine, nous a fait partager sa passion, son amour du métier en évoquant d'abord sa collection de photographies de pierres de cloutiers de notre Jarez et même au-delà. Il a su également nous montrer les merveilles exécutées par ses prédécesseurs en matière de travail à façon et enfin nous allécher avec la recette du "saucisson à la mourine", véritable pièce du patrimoine de Saint-Martin qu'il sait faire partager aux groupes venant visiter le Musée de la Forge, incontournable site de mémoire de cette antique Cité.

Deux films ont suivi permettant d'admirer le tour de main des cloutiers et des fabricants de chaînes, tradition toujours vivante sur les coteaux du Jarez.


prochaine sortie du mardi 6 juin 2017


LES AMIS DU VIEUX SAINT CHAMOND

Société historique, archéologique et folklorique du Jarez

Sortie du mardi 6 juin 2017,

organisée et présentée par Monsieur Philippe Leymarie

Le monument du Parc Naturel Régional du Pilat :

 

La Chartreuse de SAINTE CROIX EN JAREZ

 

 

 
   

(VISITE GUIDEE)

Estampe du XVIIIe siècle représentant la Chartreuse avec sa chapelle gothique et son clocher à flèche, de style ogival, démoli en 1842 (extrait de l'Histoire de la Chartreuse, de A. Vachez, 1904).

 

Armoiries de la chartreuse de Sainte Croix : d'azur à la croix dentelée d'argent cantonnée au ler et 4ème d'une fleur de lys d'or et au 2ème et 3ème d'une étoile d'or.

 

L'ordre des chartreux a été fondé en 1084 par Saint Bruno. Ci-dessus, l'insigne de l'ordre : le globe surmonté de la Croix au dessus desquels sept étoiles représentent Bruno et ses compagnons avec la devise des chartreux « stat crux dum volvitur orbis » (le monde tourne, la croix demeure ou la croix demeure stable tandis que le monde roule).

            Fondée en 1280 par Béatrix de la Tour du Pin, veuve de Guillaume de Roussillon, mort en Palestine, la Chartreuse de Sainte-Croix a accueilli une communauté de moines Chartreux pendant plus de 500 ans.

            Le monastère devient un village après la Révolution en 1794 et le village le chef lieu d'une commune en 1888.

            Le récit de cette fondation « beau comme une page de légende dorée » est authentifié par une lettre de Béatrice adressée au prieur de la Chartreuse de Paris (1280) ; document attestant des fortes croyances du moyen âge où le religieux s'enluminait du merveilleux.

 

« On ne saurait dire de quelle insondable paix cinq siècles de vie contemplative ont imprégné ces murs : à chacun ses méditations » (Bernard Plessy Le Pays du Gier  page 15 Editions Lyonnaises d'Art et d'Histoire 1996)

 

PROGRAMME

Pour s'inscrire : Par téléphone aux heures de repas au 04 77 31 21 07. Fin des réservations au 31 mai 2017.

           

16h00 regroupement des participants devant la porte d'entrée monumentale de la chartreuse.

            16H30 début de la visite, par un guide professionnel (durée environ 2 heures).

            Cette maison religieuse a été fortement remaniée par suite des incendies de 1629 et de 1714 et un autre sinistre postérieur à ces deux dates.

            Nous visiterons :

            -la première cour, dite cour des frères ou encore cour des obédiences,entourée de bâtiments, servant autrefois à l'exploitation des propriétés rurales du monastère et à l'habitation des frères convers qui sont des laïques-religieux sans être des moines. Dans cette cour, à remarquer à gauche en entrant, l'imposte en fer forgé (1692) surmontant la porte donnant accès au jardin potager.

            -La deuxième cour, dite cour des pères. Dans cet espace spirituel était le grand cloître, autour duquel existaient autrefois les 13 cellules des religieux dont la galerie voûtée fut démolie vers 1840.

            -Un ermitage composé notamment d'une entrée appelée Ave Maria et du cubiculum ou pièce de séjour.

            -La cuisine dont la voûte est soutenue par de curieuses colonnes trapues, et les murs ornés de têtes grossièrement sculptées, que l'on prendrait volontiers pour une œuvre antérieure au XIIIe siècle. A remarquer la cheminée d'époque Renaissance, la plus imposante de la région par sa longueur de plus de 8 mètres.

            A remarquer la tour dont la trace de l'horloge (vendue en 1792 à un particulier) apparaît sur la face occidentale. « Cette horloge fut, plus tard, transportée à Doizieu, et placée au clocher où elle existe toujours » (La Chartreuse de Sainte-Croix par A. VACHEZ, édition 1904, page 217).

            -Le petit cloître restauré en 2007.

            -L'église paroissiale qui doit retenir l'attention par les œuvres d'art qu'elle renferme, notamment : les stalles gothiques offertes au début de XVIe siècle par Jean II comte de Saint-Chamond comme un exemplaire du tableau de André MANTEGNA (1431-1506) représentant le martyr de Saint Sebastien, œuvre emblématique de la Renaissance. Mais le joyau du site se trouve dans le chœur de l'ancienne église (XIIIe siècle). Il s'agit des peintures funéraires en l'honneur de Thibaud de VASSALIEU datant de la première moitié du XIVe siècle. Elles sont un témoignage majeur de peintures médiévales de la Loire.

            Thibaud de VASSALIEU, archidiacre de l'Eglise de Lyon, décédé en 1327, joua un rôle important sous le règne de Philippe LE BEL, dans la préparation de la réunion de Lyon à la France. Il fit plusieurs libéralités à la Chartreuse de Sainte Croix, dont plusieurs livres de sa bibliothèque.

            Les plus de 1600 livres composant la bibliothèque de la Chartreuse de Sainte Croix furent comme biens de l'Etat transportés en octobre 1792 à Saint-Etienne. Un auteur cité par A. VACHEZ dans son ouvrage précité, écrit qu'ils « ont fait partie de l'énorme bûcher qui, en décembre 1793, consuma tous les titres nobiliaires, sur la grande place de Saint-Etienne, appelée autrefois le pré de la Foire. » Compte-tenu du temps écoulé entre la prise de possession de ces livres et l'autodafé, soit plus d'un an, on peut s'interroger sur le bien fondé de cette affirmation.

 

            18h30 FIN DE LA VISITE.

 

            18h30 à 19h temps libre.

 

            19H repas au restaurant « Le Cartusien ».

 

            MENU

            Kir

            Assiette de charcuterie

            Salade

            Omelette

            Fromage blanc

            dessert

            Café

            l/4 de vin/personne.

            PRIX : 25€ par personne à verser au moment du repas.

 

 

            Sources Internet :

                Site de la Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez

                Site de la BNF – GALICA pour l'ouvrage de A. VACHEZ

                Bibliographie :

                Le Pays du Gier par Bernard PLESSY(1)

                La Grande Encyclopédie du Forez et des Commues de la Loire Editions Horvath – Le texte sur la chartreuse est de François JANTY et Jean MOUGIN

                La Chartreuse de Sainte-Croix (Loire) en vues et cartes postales anciennes par Robert LACOMBE(1)

                La Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez par Jean COMBE (1)

                THIBAUD DE VASSALIEU et les Peintures murales de l'ancienne Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez par A. VACHEZ (1)

(1) Bibliothèques des AVSC.


LA PRESSE EN PARLE





Découvrez dans la rubrique "pages d'histoire", le récit que Georges Duranton avait retracé du célèbre et lugubre Javogues, pendant la période révolutionnaire.

Vous trouverez également une nouvelle rubrique concernant l'aqueduc du Gier qui s'enrichit régulièrement.



LE CHAR "SAINT-CHAMOND"


Le char Saint-Chamond, premier véhicule blindé de l'armée française avec le Schneider fabriqué au Creusot, a expérimenté cette arme nouvelle au prix de bien des échecs ! Projeté, conçu, réalisé et livré en 6 mois, le "Saint-Chamond" représente un exploit industriel fort de cette époque douloureuse.

Depuis maintenant plus d'une année, les élèves du Lycée Claude Lebois ont pu reconstituer les plans, mettre en construction le char sous la houlette de leurs professeurs qui manifestent un élan remarquable.

L’enthousiasme de ces jeunes fait plaisir à voir ... et à entendre.

Grâce également aux industriels partenaires qui ont fourni la presque totalité des matériaux, l'appareil prend forme dans l'atelier du Lycée.

Un nouveau pas en avant a été effectué avec la fabrication des patins de chenille coulés à lé fonderie "Safe-Metal" de Feurs. Le don effectué par cette entreprise dans cette opération mérite d'être chaleureusement salué !

Le char était muni de roulements en bois destinés à faciliter le passage des tranchées. Le Lycée Ste-Marie la Grand-Grange a réalisé ces pièces en bois.


Samedi 1er avril 2017, l'opération "portes ouvertes au lycée a été un succès. Quelques sponsors et les parents d'élèves ont été ravis de voir l'avancement des travaux. 

        Les "Amis du Vieux Saint-Chamond", en qualité d'Organisme d'Intérêt Général est en capacité d'accepter des dons avec possibilité de déduction fiscale de 66% pour les particuliers ! Par exemple, en versant 100€, vous ne débourserez en réalité que 34€ car 66€ seront déduits de vos impôts. Pensez-y !


Télécharger
Bulletin d'adhésion aux "Amis du Vieux Saint-Chamond"
Abonnement 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 439.7 KB

Le numéro de décembre 2016 "LE JAREZ D'HIER ET D'AUJOURD'HUI", n°68 est paru !

Pensez à renouveler votre abonnement.

 

Au sommaire :

Éditorial d'Alain Rivory, Président des Amis du Vieux Saint-Chamond.

Voyages et sorties 2016 ; Le Puy-en-Velay, Lachal et la Bresse.

A la rencontre d'un livre du XVIIe siècle par Philippe Leymarie.

Sur les traces des Pères Maristes à Saint-Chamond de 1850 à 1975. 1ère partie.

 

 

 

Le montage de la cellule du char est en bonne voie  :


.



LA REVUE

Le "Jarez d'hier et d'aujourd'hui" paraît deux fois par an. Votre adhésion inclue l'abonnement.

En vente également à la librairie de Plaisance à St Chamond et à la Maison de la Presse.


LE MUSÉE  

Accessible les premiers mardis de chaque mois à

20H00 ou sur demande (groupes).

LE FONDS DOCUMENTAIRE

De nombreux ouvrages sont à la disposition des adhérents.

Ils peuvent être empruntés les premiers mardis de chaque mois lors des conférences.

A cet effet, vous devez adhérer à l'association en cliquant ICI.




POUR NOUS TROUVER :


 

Information importante : Conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, les articles présentés dans notre site ne peuvent être reproduits et /ou diffusés sans le consentement des responsables de l'Association des Amis du Vieux St-Chamond.Toute atteinte portée aux droits de cette association, à l'origine des textes et des photographies, constitue une contrefaçon passible de  poursuites.

 



compteur internet

Dernière mise à jour le 5 juin 2017